Aliens

Pour une activité si marginale, l’apiculture est décidément bien (trop) souvent d’actualité : problème de pesticides (Gaucho et ses petits copains), varroa, syndrome de désertion des colonies (en anglais il y a un nom qui sonne vachement bien du style « colony collapse disorder »), virus israélien (non le Mossad n’y est pour rien cette fois), vol de ruches et j’en oublie. On en vient à se dire que l’apiculture est une activité pour masochiste, et qu’il y a plus de chance de faire fortune en jouant au loto qu’en élevant des abeilles. Je ne suis pas maso (je le crois du moins), mais je n’aime pas le loto ; je continue donc allègrement de me faire piquer avec un certain contentement par mes butineuses (vraiment, pas maso ?).

Il semble pourtant que la coupe n’était pas pleine, puisqu’un nouveau perturbateur pointe son nez depuis quelques années. Il répond au doux nom de Vespa velutina, c’est un Hyménoptère de la famille des Vespidacées : une guêpe quoi ! Un proche cousin de notre frelon européen (Vespa crabo pour les intimes) pour être plus précis. Le commun des mortels l’appelle frelon asiatique. En effet, ce charmant insecte nous vient du Yunnan (Chine), une belle région qui ne se contente donc pas de nous fournir des thés de grande qualité ; dommage. Reconnaissons que ce lointain visiteur a des méthodes de voyage originales puisqu’il nous serait arrivé via une livraison de poterie !

Le petit problème, c’est qu’il se plait vraiment chez nous et est en bonne voie de coloniser toute la France. En outre il n’est pas si sympathique que ça.
En Dordogne où il est plus qu’abondant, il a déjà détruit des ruchers entiers. C’est qu’il aime la viande l’animal. Et ma fois, les abeilles, ça lui convient bien.
Pour les bons hommes non plus il n’est pas très aimables : il suffirait de trois piqure pour envoyer une personne normalement constitué (et pas allergique) à l’hôpital. Il serait également capable de projeter son venin sans piquer, notamment vers les yeux, comportement non connu de son cousin local. Bon ne dramatisons pas : il n’attaque pas gratuitement, seulement si l’on dérange son nid.
Voilà un petit aperçu de ce qui s’est dit dans une récente réunion locale. J’y également appris que ce brave frelon a été repéré à proximité l’an dernier et que donc il ne devrait plus tarder à se présenter dans mon secteur.
Au programme donc piégeage des femelles fondatrices dès que possible. Moi qui me demandais justement comment occuper mes journées !

NB : je n’ai pas encore de photos de frelon et c’est tant mieux ! ça viendra bien trop tôt. Pour des photos d’abeilles, mon site évolue (lentement) : http://brousarede.e-monsite.com/accueil.html

Pour en savoir plus sur le frelon asiatique (voir des photos par exemple) :
http://inpn.mnhn.fr/isb/servlet/ISBServlet?action=Espece&typeAction=10&pageReturn=ficheEspeceFiche.jsp&numero_taxon=433590

Commentaires

  1. Et une saloperie de plus !

    Par contre, je vois aue le site avance bien ! Bravo !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés